Vous êtes ici : Agence Presse » Tourisme » La ville d’Ajaccio en Corse du Sud

La ville d’Ajaccio en Corse du Sud


Histoire d’Ajaccio en Corse

Tout le monde connait Ajaccio… pour Napoléon Bonaparte. Mais savez vous que l’histoire de la ville est beaucoup plus ancienne ?

Une rumeur insistante voudrait que Ptolémée ai parlé d’Ajaccio dans son œuvre géographique sur la méditerranée. Même si elle flatte l’égo des Ajacciens et des Corses, cette rumeur est fausse. Les recherches archéologiques montrent que si la « ville » existait, elle était tout sauf développée. La Pax Romana a lancé différents chantiers dans la région d’Ajaccio, occupé la zone portuaire, oui. Mais pas au point de parler d’une ville à faire rêver Ptolémée.

Si l’on avance plus vite dans l’histoire Corse, on se rend compte que c’est plutôt au début du Moyen Âge que la ville est devenue… une vraie ville. L’Eglise Catholique a dans ses archives les traces d’un Diocèse autour du 6ème siècle. Fin de l’antiquitè, début du moyen age, Ajaccio nait réellement… et lentement. Ajaccio semble avoir végété, presque disparu même. Il faudra attendre le 15ème siècle, en pleine domination Génoise, pour que la ville de Corse Ajaccio commence à revenir dans les esprits et les écrits. Gênes décide que la zone est stratégique et qu’il faut réanimer « la ville ». En 1490 des travaux débutent et une ville « capitale » du sud apparait. Ajaccio est de retour. Il faut noter qu’à cette époque là, Bastia, était capitale de l’Île. La ville devient Bourgeoise, avec des « Ajacciens » qui ne se reconnaissent pas comme « Corses » et se sentent de plus en plus loin des problèmes des paysans du reste de l’ïle. Habiter Ajaccio, c’est vivre dans la fille chérie de Gènes…

Une fois Française (pour de bon) la ville devient tour à tour une station balnéaire, une station pour passer l’hiver, Capitale de Corse sous Napoléon (normal, il venait de là)… une sorte de St Tropez du passé. Tout le monde voulait y vivre, y être vu, y être connu mais sans que la ville n’ai d’âme véritable au sens Corse du terme. Un bagne pour enfants (le 1er et le dernier… de Corse) y fut même installé. Ajaccio restera fidèle à elle même et, soudainement, sous l’occupation nazi devient LA ville de corse qu’il faut connaitre. Révoltée, soulevée, la population d’Ajaccio résistera et la ville retrouvera une certaine noblesse.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez plus d’informations sur Ajaccio, vous pouvez aller sur le site de la ville d’Ajaccio ou sur les informations touristiques Corse si vous souhaitez y aller en vacances !

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)