Vous êtes ici : Agence Presse » Sport » On peut en emporter des choses à vélo

On peut en emporter des choses à vélo


Prenons l’exemple simple d’une personne qui se déplace assez fréquemment à bicyclette. Lorsque cette personne a un trajet à faire et des choses à emporter, quelles qu’elles soient, elle va généralement avoir tendance à se tourner vers un autre moyen de transport, cela semble logique, parce porter des affaires tout en conduisant un vélo relève de l’acrobatie. Quels moyens de transport sont alors à sa disposition ? Les transports en commun si elle habite en ville, ou alors la voiture. Dans les deux cas, ce ne sont pas des modes de transport qui répondent à la même démarche. Les transports en commun impliquent certaines contraintes (horaires et arrêts fixes), tandis que l’automobile nécessite de se garer et implique de participer à la pollution de l’environnement.

Pour éviter ces désagréments, il y a pourtant des accessoires performants qui facilitent la tâche. Par exemple, si l’on dispose d’un biporteur, à moins que l’on ne préfère le triporteur, on pourra facilement y mettre ses affaires. Ensuite, il existe des remorques de vélo que l’on attache en quelques secondes et dans lesquelles on peut mettre pas mal de choses. Si l’on ne désire pas effectuer un investissement financier aussi important parce que ces trajets avec des charges sont très peu fréquents, ou alors parce qu’on n’en a pas les moyens, il y a des accessoires plus banals, comme par exemple les sacoches de vélo. Ces dernières existent dans des tailles et des contenances multiples ; il y en a de toutes les matières, de l’étanche pour la randonnée à la minuscule qui s’accroche à la selle, et que l’on utilise surtout en ville. Pour ce type d’usage urbain, il y a même de véritables chariots destinés à ramener ses courses à la maison en sortant du supermarché ou en revenant du marché ou de la supérette de proximité.

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)