Vous êtes ici : Agence Presse » Musique » Le piano, un art de vivre ?

Le piano, un art de vivre ?


Le piano n’est pas un instrument de musique particulièrement ancien, si on le compare à la guitare, la harpe, au tambour. Après tout, évolution du clavicorde puis du piano forte, il n’a acquis sa forme actuelle et son clavier normalisé qu’au XIXème siècle. Et pourtant, il reflète toujours l’élégance et une certaine idée de la musique. Comment est-il perçu dans notre imaginaire ?

Le piano droit, ainsi, a une dimension intimiste, et reflète un certain modèle de vie propre à l’ambiance feutrée et lissée d’une famille bourgeoise occidentale. On imagine bien la petite fille, en robe rose et noeud sur les reins, en train de répéter ses gammes sous la direction d’un vieux professeur de musique, et l’oeil attendri de sa mère. Il est un piano d’intérieur, un piano familial. Celui qui, peu à peu, par effet de mimétisme, a séduit les classes moyennes qui y ont vu un attribut de prestige social.

Le piano à queue, quant à lui, est l’instrument du virtuose par excellence. Objet d’exception, qui peut coûter le prix d’une habitation, il est réservé aux très riches familles et aux salles de concert. On imagine bien, dans une salle comble et sombre, au centre de la scène, nimbé de lumière, le pianiste en queue de pie en train de laisser danser ses doigts sur le clavier.

Mais aujourd’hui, le pianiste en queue de pie se fait rare. Le piano est entré dans l’ère numérique, avec le clavier numérique. Plus abordable, plus compact, doté d’effets nouveaux, il réconcilie l’amateur avec l’instrument, car il peut être utilisé avec un casque… jusqu’à l’aube, sans gêner ses voisins.

Mais que faites-vous ici, encore, à me lire ? Allez vite écouter une symphonie de Chopin ou de Beethoven, plutôt que d’écouter les divagations d’un jeune fou.

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)