Vous êtes ici : Agence Presse » Mode » Le « marsipos » : des savants observent une mutation génétique chez la femme urbaine

Le « marsipos » : des savants observent une mutation génétique chez la femme urbaine


Après de nombreux test et études sur un panel représentatif de femmes, trois groupes d’éminents scientifiques internationaux viennent de rendre leurs rapports pour le moins troublant, annonçant ce qui pourrait être la prochaine grande mutation du genre humain. En à peine une deux décennie, il aurait été observé chez certaines femmes Urbaine le développement d’une poche naturelle au niveau des cotes.

Le Pr. Musa nous explique ce phénomène pour le moins étrange : « j’ai rencontré mon premier cas de Marsipos (Sac en grec) il y a de cela 20 ans lors de mon internât à l’hôpital Santa Maria Fashionista de Milan. A cette époque les cas étaient rares mais ils se sont très vite multipliés.

Mes confrères et moi avons donc décidé de mener une étude au niveau international. C’est alors que nous avons appris que deux laboratoires, l’un français, l’autre américain venaient de se lancer dans un projet similaire. D’un commun accord les trois groupes de chercheurs ont décidés de ne pas communiquer entre eux jusqu’à publication. Nous pouvons donc dire aujourd’hui d’un avis non concerté que la femme tend en ce début de 21ème siècle à se transformer en marsupial et que cette transformation est due à l’obsession des femmes pour leur sac à main et à son port prolongé»

Isabelle, une des femmes cobaye ayant participé à l’étude nous parle de son cas de marsipos « cela a commencé il y a 11 ans. Au début, il s’agissait d’une petite ouverture horizontale située sur mon flan gauche, au niveau des cotes. J’ai alors consulté une bonne dizaine de médecins mais tous restaient perplexe. J’ai ensuite eu la chance de rencontrer le Professeur Antonio Musa qui à ma grande surprise, m’annonça que je n’étais pas la seule et que les cas étaient bien plus nombreux que je pouvais l’imaginer. Il m’a ensuite proposé de participer à une étude internationale sur la fusion entre la femme et son sac à main. Je vous avoue qu’au début ma psychologie en a pris un coup mais aujourd’hui je ne peux plus me passer de cette particularité de mon anatomie. La petite ouverture du début c’est agrandie et je n‘ai plus besoin de sac à main. Porte monnaie, papiers, maquillage tout rentre dans mon marsipos.

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)