Vous êtes ici : Agence Presse » Droit et Finance » Le marché des changes a connu un mois de mai agité

Le marché des changes a connu un mois de mai agité


Les nuages s’amoncellent sur l’horizon économique de l’Europe du Sud en ce mois de mai. Les réminiscences des difficultés rencontrées durant le sauvetage in extremis de la Grèce reviennent hanter les marchés. Les perspectives économiques pessimistes ainsi que le manque de visibilité politique conduisent les marchés à se questionner sur la présence de la Grèce dans la zone euro.

La situation difficile de l’Espagne renforce à juste titre ses inquiétudes, alors que la situation de l’Italie est à peine plus enviable. Les marchés ont d’ailleurs sanctionnés ces deux états lors de leurs dernières adjudications obligataires conclues à des taux particulièrement élevés.

C’est néanmoins l’Espagne qui inquiète le plus, du fait de la dégradation de ses comptes publics alors qu’elle est en récession mais aussi de par son besoin urgent de recapitalisation pour ses plus grandes banques. Désormais ce n’est qu’à demi-mot que l’on envisage une aide extérieure afin de soutenir les banques espagnoles au bord de la rupture.

La monnaie unique a eu du mal à encaisser ce coup dur, Les cours de l’euro ont plongé fin mai à 1,2360 dollars alors qu’il cotait 1,32 dollars à la fin du mois précédent. Cette chute vertigineuse témoigne des inquiétudes vivaces quant à l’avenir de l’euro. La monnaie unique face yen perd du terrain dans les mêmes proportions que face au billet vert, aux alentours de 8 % pour coter 96,86 yens contre 105,57 yens fin Avril.

Face à la monnaie britannique les pertes sont plus mesurées, l’économie anglaise n’étant pas elle non plus, dans une forme olympique. La monnaie unique est à 0,8027 en recul de 1,50 % par rapport au mois d’Avril.

Le yen lui aussi profite de ce statut qui l’a fait progresser face à l’euro, mais aussi face au dollar à 78,30 yens pour un dollar contre 79,74 fin Avril.

Le pétrole confirme sa tendance baissière entamée le mois précédent, soutenue par une économie mondiale qui ralentit, mais aussi des effets de la crise de la dette des états souverains en Europe. Ainsi le baril de Brent qui cotait 118 dollars fin Avril n’en cote désormais fin Mai, que 101,50 dollars

Le cours de l’once d’or qui était à 1658 $ le 30 avril cote désormais 1564 dollars fin mai confirmant la baisse de la consommation mondiale par rapport au premier trimestre 2011, estimée à 5 %.

  • Cours de change repris sur : Trader-Finance
  • Informations économiques reprises de : Bloomberg

 

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)