Vous êtes ici : Agence Presse » Art et Culture » Le meuble en carton, signe des temps ?

Le meuble en carton, signe des temps ?


Au commencement était le meuble en bois. Puis vint le meuble en carton, fait de papiers collés, eux-mêmes issus du bois dont nous faisions le meuble au début. Bref, le meuble et le bois, c’est une histoire de famille. Le petit dernier de la lignée du bois, le meuble en carton est une rupture familiale.

Si le bois est une matière, le carton n’est qu’un matériau. Si sur l’un repose des cathédrales, l’autre contient des verres emballés. Forcément le mobilier en carton ne saurait être solide. Réputation vitale engagée, le cartonniste construirait de l’éphémère en carton. Sur la chaise en carton il ne faudrait pas s’asseoir, la commode en carton ne pourrait contenir que des boucles d’oreilles et des chaussettes, le lit serait à usage unique. Le meuble en carton serait fabriqué le dimanche, un cadre orné d’une fleur accueillerait bientôt une photo de famille (en carton).

Le carton résiste à la mauvaise réputation. C’était un cadre. Puis le carton devint pot à crayon. Il devint ensuite tabouret et s’impose aujourd’hui en lit deux places à monter soi-même à la maison 48h00 après la commande sur internet.

Au début aussi le meuble en carton était pour les pauvres. Ou à tout le moins pour ceux qui ne pouvaient pas acheter mieux. Rien n’a beaucoup changé ensuite, mais il est devenu  à la mode. Et en fait ça change tout d’être à la mode. Identique à lui-même, le carton est devenu bobo.

Magazines, sites internet, forums, vente en ligne, le meuble en carton flambait sous les spots, ce qui peut sembler fort paradoxal. Le meuble en carton n’était plus un meuble de pauvre, mais un meuble moderne. Cela veut dire que les riches peuvent en acheter aussi, on appelle ça une démocratisation.

Matériau des sans-papiers par excellence, le carton sert de paillasse ou de coupe vent pour les plus misérables. Ce n’est pas encore à la mode, mais vu la situation économique, ça pourrait le devenir. A l’autre bout de la chaîne, le métier d’art. Le meuble. La commode en carton Louis XV dorée à la feuille d’or. On se dit que la vie du carton est aussi injuste que la notre. Que la condition humaine est le reflet de celle du carton.

Tout cela est éprouvant.

http://www.emilie-mazeau-langlais.com/

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)