Vous êtes ici : Agence Presse » Art et Culture » Photographe social ou de portrait : un vrai métier de relation humaine !

Photographe social ou de portrait : un vrai métier de relation humaine !


Même si ça peut paraître un brin provocateur, on peut le dire : le métier de photographe – pour la photographie sociale ou de portrait – est un métier en grande partie concerné par les relations humaines et le rapport à l’autre.

Photographier des personnes, chercher à révéler leur personnalité, leur singularité et leur intimité, ce n’est pas en effet seulement appuyer sur un déclencheur, c’est encore provoquer une rencontre et un échange entre deux personnes.  C’est surtout créer les conditions de l’émergence d’une photographie qui n’est jamais aussi réussie que lorsqu’elle est la rencontre et la combinaison de deux personnalités, celle du sujet et celle du photographe.

Réaliser un reportage photos de mariage, des photographies de maternité, que ce soit durant la grossesse de la future maman ou après la naissance de bébé – ou une séance photos de portrait ou lifestyle, et de quelque manière qu’on aborde ces différents types de photographies, ça implique toujours une rencontre, un échange avec une ou des personnes. Le photographe grossesse sait comment faire naître cet échange. Et le résultat photographique est dans une mesure non négligeable conditionné par cette rencontre, par cet échange.

Pour ma part, comme photographe, je ne m’engage jamais dans une prestation photos sans oublié que la qualité de mon travail photographique sera en partie la conséquence de la relation que j’aurais établi avec mon ou mes sujets et que meilleure sera cette relation, plus j’aurais de « chance » de réussir ma séance photos. Meilleure ne signifie d’ailleurs pas que la relation avec son sujet doive nécessairement être idyllique. Le cas de Richard Avedon est sur ce point exemplaire…

La photographie sociale ou évènementielle, c’est pour moi toujours aller à la conquête des personnes, d’aller à leur rencontre et de créer une relation, un échange pour faire en sorte qu’elles se livrent à leur tour à la photographie, avec leur personnalité, leur intimité. Pour ce faire, chaque photographe à sa méthode d’approche, chacun fera en fonction de sa personnalité, mais tout photographe qui veut tirer autre chose de son sujet qu’une « belle image » sera confronté à cette exigence de la rencontre, de la relation, de l’échange.

Pour celui – photographe ou pas – qui a un œil assez affuté et une certaine expérience de la photo, on fait en général assez vite la différence entre une photographie où le photographe est allé à la conquête de son sujet, d’une photo où le photographe a attendu son sujet, où il a mis entre les mains du hasard ou de la chance l’émergence de la photographie et la révélation de son sujet. C’est à mon avis ce qui fait la différence entre une belle photo qui s’est contentée de capter une belle apparence et une photo intense qui a su saisir une profondeur, une essence…

Finalement, le plus compliqué en photographie, ce ne sont pas tant la technique et le savoir faire qui sont le fruit de l’apprentissage et de l’expérience, c’est bien le rapport à l’autre qui est toujours à recréer. Et c’est bien dans ce sens que la photographie sociale ou de portrait est à chaque fois un désir d’échange et une conquête de l’autre pour une aventure humaine toujours renouvelée.

La suite ici !

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)